• COVID 19
  • Prime Macron
  • Qualité de vie au travail (QVT)
Chargement

Infos en bref

POUR L’UNSA : Le Covid-19 doit pouvoir être reconnu comme maladie professionnelle pour tous les salarié·es.

L’UNSA demande que l’infection au COVID 19, dans le cadre professionnel, soit reconnue comme une maladie professionnelle et prise en charge par la branche AT/MP.

Le 23 mars 2020, l’UNSA a pris acte des propos du ministre des Solidarités et de la Santé, annonçant que l’infection au coronavirus serait automatiquement et systématiquement reconnue comme maladie professionnelle pour les personnels soignants.

Aujourd’hui de nombreuses voix, dont celle de l’UNSA, s’élèvent pour demander l’extension de cette disposition à tous les salarié·es qui permettent la continuité de la vie de notre pays (transports, sécurité, nettoyage, distribution alimentaire, etc…)

Ces salarié·es, souvent au contact du public, travaillent dans des secteurs stratégiques pour assurer quotidiennement les besoins essentiels de la population. À ce titre, ils sont plus exposés au virus et à ses conséquences.

Pour l’UNSA, les employeurs, quels que soient les secteurs concernés, ont l’obligation de protéger la santé et la sécurité des salarié·es et des agents. Il est donc juste et nécessaire que les infections par le COVID-19 en milieu professionnel soient reconnues comme maladie professionnelle/accident du travail.

Dans ce cadre, l’UNSA demande dès à présent que le ministre des Solidarités et de la Santé passe aux actes et publie les textes qui permettront cette reconnaissance.

CUEP du 3 avril 2020 : l’UNSA s’abstient sur le projet de référencement de la Mutuelle

La Direction générale de la CDC a convoqué le 3 avril dernier un CUEP pour recueillir l’avis des représentants du personnel sur un projet de référencement d’un organisme de protection sociale complémentaire pour les personnels publics de la Caisse des Dépôts.

En cette période particulière, la consultation a été effectuée de manière dématérialisée. Les votes :

Abstention : UNSA – CFDT – CGC

Contre : CGT – SNUP

L’UNSA publiera prochainement un article sur ce sujet qui intervient à
une période particulière au regard de la crise sanitaire, mais aussi d’une
dégradation importante du service rendu par CDC Mutuelle envers ses adhérents
depuis plus d’un an.

Placement de l’intéressement sur le PEE/PERCO : date limite 3 avril 2020

Rappel : la campagne de placement de la prime
d’intéressement 2019, pour les personnels de la CDC, sur le PEE ou le PERCO est ouverte jusqu’au au 3 avril 2020 à 12 heures. 

Le versement de
l’intéressement sur le PERCO donne lieu à un abondement de 150% ou 300% suivant
les situations individuelles. Vous pourrez définir à l’euro près le montant
exact de la prime d’intéressement que vous souhaiteriez placer sur un produit
d’épargne. Si vous souhaitez disposer de ce dispositif et faire vos arbitrages
sur les différents supports, vous devez saisir votre demande individuelle sur
le site Internet : cdc.sesalis.com

Demande de report des écrêtements trimestriels

Suite à un premier courrier sans réponse et au vu des circonstances exceptionnelles, l’intersyndicale CGT – CFDT – CGC – UNSA – SNUP demande à nouveau au DRH de la CDC de reporter la procédure d’écrêtement du 31 mars au 30 juin pour tous les agents de l’Etablissement public.

Suspension du jour de carence, enfin !

Suspension
du dispositif « jour de carence » pour tous, salariés et agents publics
malades pendant cette période d’urgence sanitaire. Depuis
le début de la crise, l’UNSA demandait cette mesure de justice, qui permettra
de ne pas pénaliser davantage les personnes atteintes du covid-19.

Pour l’UNSA, la santé, la mala­die ne pou­vaient
pas être des objets de sanc­tion financière d’autant que des soi­gnants, des
agents publics et des sala­riés sont mobilisés au ser­vice du pays.

La sus­pen­sion du jour de carence était indis­pen­sa­ble et néces­saire. L’UNSA acte donc posi­ti­ve­ment cette déci­sion qu’elle réclamait avec insis­tance.

Chargement
UNSA CDC

GRATUIT
VOIR