Site UNSA Groupe CDC - AccueilQui sommes nous ?



Dernière mise à jour :
vendredi 17 novembre 2017

Info en bref
En 2017 : rejoignez l’UNSA CDC
lundi 13 février

Découvrez dans notre clip vidéo les motivations de vos collègues d’Angers, de Bordeaux, d’Ile-de-France et des Directions régionales de la Caisse des Dépôts (CDC).

Faire du syndicalisme autrement, agir ensemble : c’est possible avec l’UNSA !

Cliquez ici

21, 22, 23 septembre 2016 : 3ème congrès UNSA Groupe CDC
mercredi 5 octobre

3 jours d’échanges, de débats, de festivités, autour de thèmes communs.

150 congressistes réunis pour décider ensemble des grandes orientations de l’UNSA au sein du groupe CDC pour les années à venir.

Découvrez les photos du Congrès :

cliquez ici

Faire du syndicalisme autrement, agir ensemble : c’est possible avec l’UNSA !

Rejoignez l’UNSA CDC
lundi 5 janvier

Découvrez notre clip vidéo pour les nouveaux arrivants

cliquez ici

Faire du syndicalisme autrement, agir ensemble : c’est possible avec l’UNSA !

Au revoir Marie-Jeanne
vendredi 30 mai

Sa famille et toute l’équipe UNSA, remercient chaleureusement tous les amis, syndicalistes, collègues de la Caisse des Dépôts qui ont rendu un dernier hommage à Marie-Jeanne Païta, le 28 mai dernier, lors de ses obsèques à Carbon Blanc.

Merci également à toutes celles et ceux qui ont adressé de nombreux messages à sa famille et à l’UNSA.

Le combat, les idées que Marie-Jeanne portaient depuis des années par son investissement dans notre organisation, tant à Bordeaux, qu’au niveau national, seront perpétués par l’équipe actuelle des permanents UNSA, avec autant d’énergie et de détermination.

11, 12, 13 avril 2012 : 2ème Congrès de l’UNSA groupe CDC
vendredi 4 mai

3 jours d’échanges, de débats, de festivités, autour de thèmes communs.

102 congrèssistes réunis pour décider ensemble des grandes orientations de l’UNSA au sein du groupe CDC pour les années à venir.

Découvrez les photos du Congrès :

cliquez ici

Faire du syndicalisme autrement, agir ensemble : c’est possible avec l’UNSA !

Sur le web
vendredi 4 avril 2008
Utiles, les syndicats ? plutôt sept fois qu’une
Interview de Luc Dessenne - Secrétaire général de l’UNSA groupe CDC - Numéro mars 2008 du magazine Challenges

Un sacerdoce ? Oui il y a de cela ! Joies, peines, réussites et désillusions sont le quotidien de vos représentants syndicaux. Nous vous laissons lire ces quelques témoignages ; peut être que vos "à priori" tomberont et que vous ressentirez l’envie de nous rejoindre pour tenter de faire bouger les choses.

Ces sept syndicalistes croient à leur cause et la font progresser. En concertation ou en opposition, il se veulent et sont utiles aux salariés et à l’entreprise. Le syndicalisme de service est vivace sur le terrain. Retrouvez en pièce joint l’intégralité de l’article de challenges.

Il borde les changements de statuts à la CDC

Au mois de septembre, l’Unsa de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) a célébré ses 20 ans. A l’époque, le syndicat avait été créé par deux syndicalistes pragmatiques, qui se sentaient corsetés dans leurs confédérations respectives. Annie Jose, CFTC, voulait prendre le large vis-à-vis des références chrétiennes ; Luc Dessenne, CGT, lui, vis-à-vis du PC. Tous deux rêvaient d’« être autonomes, de ne pas prendre leurs ordres » ; ils aspiraient à « une liberté d’action ». Aujourd’hui, Annie est à la retraite, et, à 50 ans, Luc Dessenne est le secrétaire général de l’Unsa à la CDC. En deux décennies, lui qui n’a qu’un BEPC a accompagné les changements de statuts de l’entreprise, prospérant chez les agents du public (il a remporté 34% des voix aux élections 2007). Il s’est aussi implanté (parfois au prix d’actions en justice) chez les employés à statut privé (où l’Unsa a réuni 18% des suffrages l’an dernier).

Ce que Dessenne vend à ses adhérents (il en revendique 500 sur les 5000 du siège, à Paris), c’est une démarche concrète. « Les discours types, mâchés et préfabriqués, ne marchent pas. Pas plus que le refus systématique. Les gens veulent des avancées, mais n’attendent pas qu’on leur apporte la lune. »

Dans cet esprit, depuis la mise en place des 35 heures, il a négocié sur le temps de travail avec des demandes proches du terrain, s’alliant tantôt avec un syndicat, tantôt avec l’autre. « Il y a des accords que nous avons signés pour la maison mère, mais pas pour les filiales. Par exemple, nous étions d’accord pour la mise en place de la semaine de quatre jours, lorsqu’elle répondait aux besoins de salariés qui, habitant en lointaine banlieue, ont de longs trajets quotidiens. » Depuis deux ans, son cheval de bataille, avec la CFE-CGC, c’est la monétisation du compte épargne-temps. Pour lui, chacun doit pouvoir choisir entre temps et argent.

Documents joints à cet article :