Site UNSA Groupe CDC - AccueilDossiers communsPlan de départs volontaires EP CDC



Dernière mise à jour :
mardi 23 juillet 2019

Mots-clés
Mots clés :
edito
Info en bref
Grève à CDC Mutuelle
jeudi 27 juin

Depuis 48 heures, tous les salariés de CDC Mutuelle sont en grève illimitée pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail dûes en grande partie à un management toxique.

L’UNSA, ainsi que toutes les organisations syndicales de la CDC, soutient le mouvement des salariés.

L’UNSA, la CGT, la CFDT, la CGC et le SNUP viennent de demander ensemble à la DRH de la CDC d’intervenir auprès du Président et des administrateurs du Conseil d’administration, d’ouvrir des discussions avec les grévistes et de mettre fin aux agissements nocifs de la Directrice de la Mutuelle.

Désignation d’un référent unique EP dédié au traitement des situations de violence et/ou de harcèlement au travail
vendredi 17 mai

Jérémie BAIS (UNSA) a été élu référent « harcèlements et violences au travail » par les membres du Comité Santé, Sécurité et Conditions de Travail (CSSCT) le 17 mai 2019.

Chaque collaborateur ou collaboratrice qui connaîtrait une situation délicate pourra saisir Jérémie en toute confidentialité.

Contact Tél : 01 58 50 31 19

Direction des risques du Groupe : vers une harmonisation des PVO !
mardi 30 avril

Suite aux diverses interventions de l’UNSA, la Directrice des risques vient d’annoncer aux personnels concernés les nouvelles règles de PVO établies avec la DRH pour les analystes financiers de DRG :

  • PVO à 5% pour les juniors (0-5 ans).
  • PVO à 8% pour les seniors (> 5 ans).

Ces PVO seront applicables à compter de l’année 2019, payables en 2020.

Une décision qui va dans le bon sens et qui apporte un peu plus d’équité entre les personnels de cette Direction.

Dégradation du Dialogue social à l’Etablissement public
mardi 9 avril

Toutes les organisations syndicales représentatives ont dénoncé devant le Directeur général une dégradation du dialogue social au sein de l’Etablissement public depuis le début de l’année, notamment sur les dossiers présentés au CUEP et au CSSCT.

Ensemble, elles exigent un retour à de véritables discussions avec les Directeurs métiers lors des réorganisations de services notamment, mais aussi de disposer des documents dans des délais convenables.

Ensemble, elles demandent que la DRH soit exemplaire et respecte les partenaires sociaux.

Une motion signée par l’UNSA, la CGT, la CFDT, la CGC et le SNUP est annexée au PV du CUEP du 5 avril 2019.

Première rupture conventionnelle collective chez les fonctionnaires à la Caisse des Dépôts
vendredi 5 avril

Retrouvez dans l’article du Parisien la réaction de Luc Dessenne, Secrétaire général de l’UNSA CDC.

Précision le chiffre de 500 inclus l’ensemble des départs volontaires avec les mesures d’âges.

L’UNSA CDC revendique 200 postes pour la RCC pour l’ensemble des personnels publics et privés.

sur le web : Le Parisien
mardi 16 avril 2019
Plan de départs volontaires : l’UNSA fait des propositions concrètes !

Les négociations sur la mise en place de mesures permettant aux personnels de l’Etablissement public de cesser leur activité sur la base du volontariat ont commencé entre la DRH et les organisations syndicales.

L’UNSA, la CGC et la CFDT y participent activement. La CGT et le SNUP boycottent toutes les réunions et sont hostiles par principe à la mise en place d’un dispositif de Rupture Conventionnelle Collective.

A ce stade, la DRH a proposé 2 projets :
- La Rupture Conventionnelle Collective (RCC).
- La Cessation Anticipée d’Activité (CAA).

C’est dans ce cadre que l’UNSA a fait des propositions concrètes lors des séances de négociation.

Concernant la Rupture Conventionnelle Collective (RCC), l’UNSA demande :

• un socle de base de 2 années de salaire avec une minoration et une majoration en fonction du nombre d’années de présence,

• que les personnels puissent bénéficier de ce dispositif à partir d’une ancienneté minimum de 5 ans (au lieu de 10 ans dans le projet actuel) et 2 ans avant l’âge légal de départ à la retraite (au lieu de 3 ans),

• l’augmentation du nombre de poste éligible à 200 (au lieu de 100).

Rappelons que la RCC permet d’obtenir un régime fiscal et social intéressant (exonération d’impôt, cotisations CSG & CRDS, …) pour les intéressés et qu’il n’existe pas aujourd’hui d’autres dispositifs plus intéressants pour les salariés.

Concernant la Cessation Anticipée d’Activité (CAA), l’UNSA demande :

• que les personnels bénéficient d’une mesure temps (2 ans) permettant la première année du dispositif de travailler 4 jours sur 5 et la seconde année, de cesser son activité tout en continuant à percevoir une rémunération globale de 80% sur les deux années en cotisant à 100% pour la retraite,

• que les 20% non rémunérés puissent être financés partiellement par diverses sources (jours CET, jours médailles du travail…).

L’UNSA propose également une autre alternative plus simple à mettre en place :

• allouer une année sabbatique, rémunérée intégralement, un an avant le départ à la retraite effective.

Plusieurs réunions sont prévues en avril et mai, avec l’objectif de présenter l’accord au CUEP du mois de mai 2019. Nous attendons désormais les retours de la DRH à nos propositions !