Site UNSA Groupe CDC - AccueilDossiers communsPlan de départs volontaires EP CDC



Dernière mise à jour :
mardi 21 mai 2019

Mots-clés
Mots clés :
edito
Info en bref
Désignation d’un référent unique EP dédié au traitement des situations de violence et/ou de harcèlement au travail
vendredi 17 mai

Jérémie BAIS (UNSA) a été élu référent « harcèlements et violences au travail » par les membres du Comité Santé, Sécurité et Conditions de Travail (CSSCT) le 17 mai 2019.

Chaque collaborateur ou collaboratrice qui connaîtrait une situation délicate pourra saisir Jérémie en toute confidentialité.

Contact Tél : 01 58 50 31 19

Direction des risques du Groupe : vers une harmonisation des PVO !
mardi 30 avril

Suite aux diverses interventions de l’UNSA, la Directrice des risques vient d’annoncer aux personnels concernés les nouvelles règles de PVO établies avec la DRH pour les analystes financiers de DRG :

  • PVO à 5% pour les juniors (0-5 ans).
  • PVO à 8% pour les seniors (> 5 ans).

Ces PVO seront applicables à compter de l’année 2019, payables en 2020.

Une décision qui va dans le bon sens et qui apporte un peu plus d’équité entre les personnels de cette Direction.

Dégradation du Dialogue social à l’Etablissement public
mardi 9 avril

Toutes les organisations syndicales représentatives ont dénoncé devant le Directeur général une dégradation du dialogue social au sein de l’Etablissement public depuis le début de l’année, notamment sur les dossiers présentés au CUEP et au CSSCT.

Ensemble, elles exigent un retour à de véritables discussions avec les Directeurs métiers lors des réorganisations de services notamment, mais aussi de disposer des documents dans des délais convenables.

Ensemble, elles demandent que la DRH soit exemplaire et respecte les partenaires sociaux.

Une motion signée par l’UNSA, la CGT, la CFDT, la CGC et le SNUP est annexée au PV du CUEP du 5 avril 2019.

Première rupture conventionnelle collective chez les fonctionnaires à la Caisse des Dépôts
vendredi 5 avril

Retrouvez dans l’article du Parisien la réaction de Luc Dessenne, Secrétaire général de l’UNSA CDC.

Précision le chiffre de 500 inclus l’ensemble des départs volontaires avec les mesures d’âges.

L’UNSA CDC revendique 200 postes pour la RCC pour l’ensemble des personnels publics et privés.

sur le web : Le Parisien
Prime exceptionnelle de fin de carrière : du retard dans le versement...
mardi 26 mars

La prime exceptionnelle n’ayant pas été versée en mars 2019, comme il est prévu dans la fiche technique de l’accord « fin de carrière », l’UNSA a demandé des explications à la DRH.

Réponse de la DRH : la prime ayant pour objet « d’aider les personnels à placer leur intéressement sur le PERCO », celle-ci sera versée en même temps que l’intéressement (sur le salaire d’avril).

Un mail d’information sera envoyé à chaque agent éligible au versement de cette prime.

mercredi 30 janvier 2019
Plan de départs volontaires : l’UNSA attend des mesures ambitieuses !

Suite à la signature de l’accord-cadre, la DRH a ouvert le 18 janvier dernier avec les organisations syndicales représentatives les négociations sur la mise en place de mesures permettant aux personnels de l’Etablissement public de cesser leur activité.

La Direction générale propose la mise en place de deux mesures sur la base du volontariat :

  • La Rupture Conventionnelle Collective (RCC).
  • La cessation anticipée d’activité.

L’objectif commun est de parvenir à un accord collectif qui sera présenté au CUEP du 5 avril 2019 et soumis ensuite à la signature du Directeur général de la CDC et des organisations syndicales.

L’UNSA participera activement à cette négociation et fera des propositions concrètes sur les deux volets de l’accord.

D’ores et déjà, l’UNSA a demandé que les mesures soient ouvertes sur la même durée que l’accord-cadre, c’est à dire jusqu’au 31 décembre 2021 et que les agents en MATT ou dans tout autre dispositif puissent en bénéficier.

Pour l’UNSA, les mesures doivent être attractives pour que les salariés et les fonctionnaires puissent, sur la base du volontariat, en tirer un véritable bénéfice.

- 1 La rupture conventionnelle collective permet d’obtenir un régime fiscal et social intéressant (exonération d’impôt, cotisations CSG & CRDS, …). L’UNSA souhaite que tous les métiers de la CDC soient couverts et que toutes les tranches d’âge soient éligibles au dispositif. Nous attendons donc le projet de la DRH et surtout les montants qui seront proposés.

- 2 La cessation anticipée d’activité doit permettre aux personnels proches de la retraite de cesser leurs fonctions avant de partir à la retraite. L’UNSA demande que les personnels bénéficient d’une mesure temps (2 ans) permettant la première année du dispositif de travailler 4 jours sur 5 et la seconde année, de cesser son activité tout en continuant à percevoir une rémunération globale de 80% sur les deux années en cotisant à 100% pour la retraite. L’UNSA propose que les 20% non rémunérés puissent être financés partiellement par diverses sources (jours CET, jours médailles du travail, salaire, …). La Direction semble vouloir s’inspirer du dispositif CNP. Nous attendons donc son projet.

En cas d’accord sur ces diverses mesures, l’UNSA demande qu’un volet emploi/recrutement soit prévu dans l’accord.

L’UNSA, qui a porté avec force cette revendication lors des négociations de l’accord-cadre, se félicite aujourd’hui de l’ouverture des négociations et des pistes envisagées.

Mais cette négociation sera dure, car d’un côté la Direction arrive avec des propositions minimalistes et de l’autre côté, la CGT et le SNUP refusent toute idée de mise en place de rupture conventionnelle collective, au prétexte qu’il s’agit d’un plan social. On est pourtant bien loin d’un plan social puisque tous les départs se feront sur la base du volontariat.

Or rappelons que cet accord, comme tout autre accord, doit désormais être signé par une ou plusieurs organisations syndicales représentant plus de 50% des voix aux élections du CUEP.

L’UNSA vous informera en temps réel de l’avancée des négociations !