Site UNSA Groupe CDC - AccueilDossiers communsAccord-cadre 2019-2021



Dernière mise à jour :
vendredi 12 juillet 2019

Mots-clés
Mots clés :
edito
Info en bref
Grève à CDC Mutuelle
jeudi 27 juin

Depuis 48 heures, tous les salariés de CDC Mutuelle sont en grève illimitée pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail dûes en grande partie à un management toxique.

L’UNSA, ainsi que toutes les organisations syndicales de la CDC, soutient le mouvement des salariés.

L’UNSA, la CGT, la CFDT, la CGC et le SNUP viennent de demander ensemble à la DRH de la CDC d’intervenir auprès du Président et des administrateurs du Conseil d’administration, d’ouvrir des discussions avec les grévistes et de mettre fin aux agissements nocifs de la Directrice de la Mutuelle.

Désignation d’un référent unique EP dédié au traitement des situations de violence et/ou de harcèlement au travail
vendredi 17 mai

Jérémie BAIS (UNSA) a été élu référent « harcèlements et violences au travail » par les membres du Comité Santé, Sécurité et Conditions de Travail (CSSCT) le 17 mai 2019.

Chaque collaborateur ou collaboratrice qui connaîtrait une situation délicate pourra saisir Jérémie en toute confidentialité.

Contact Tél : 01 58 50 31 19

Direction des risques du Groupe : vers une harmonisation des PVO !
mardi 30 avril

Suite aux diverses interventions de l’UNSA, la Directrice des risques vient d’annoncer aux personnels concernés les nouvelles règles de PVO établies avec la DRH pour les analystes financiers de DRG :

  • PVO à 5% pour les juniors (0-5 ans).
  • PVO à 8% pour les seniors (> 5 ans).

Ces PVO seront applicables à compter de l’année 2019, payables en 2020.

Une décision qui va dans le bon sens et qui apporte un peu plus d’équité entre les personnels de cette Direction.

Dégradation du Dialogue social à l’Etablissement public
mardi 9 avril

Toutes les organisations syndicales représentatives ont dénoncé devant le Directeur général une dégradation du dialogue social au sein de l’Etablissement public depuis le début de l’année, notamment sur les dossiers présentés au CUEP et au CSSCT.

Ensemble, elles exigent un retour à de véritables discussions avec les Directeurs métiers lors des réorganisations de services notamment, mais aussi de disposer des documents dans des délais convenables.

Ensemble, elles demandent que la DRH soit exemplaire et respecte les partenaires sociaux.

Une motion signée par l’UNSA, la CGT, la CFDT, la CGC et le SNUP est annexée au PV du CUEP du 5 avril 2019.

Première rupture conventionnelle collective chez les fonctionnaires à la Caisse des Dépôts
vendredi 5 avril

Retrouvez dans l’article du Parisien la réaction de Luc Dessenne, Secrétaire général de l’UNSA CDC.

Précision le chiffre de 500 inclus l’ensemble des départs volontaires avec les mesures d’âges.

L’UNSA CDC revendique 200 postes pour la RCC pour l’ensemble des personnels publics et privés.

sur le web : Le Parisien
vendredi 12 octobre 2018
L’UNSA signera l’accord-cadre 2019-2021

Déclaration des élus UNSA au Comité technique national du 12 octobre 2018

Monsieur le Directeur général,

L’UNSA considère que le projet présenté aujourd’hui comporte de nombreuses mesures revendiquées par notre organisation. L’accord reprend en grande partie les mesures contenues dans l’accord précédent, les améliore parfois et ouvre de nouvelles pistes sur des revendications que notre organisation porte comme la mise en place d’un plan de départs volontaires ou d’un dispositif IPSEC retraités pour les salariés, même si celles-ci sont soumises à une négociation début 2019. Il permet aux personnels d’avoir une vision sur les trois prochaines années et les dispositions concernent toutes les tranches d’âge.

De nombreuses mesures sont actées :

Pour tous

  • Un plan important de régularisation des emplois précaires (CDP).
  • La reconduction de la MATT sur 3 ans.
  • La mise en place d’un plan d’aide aux départs volontaires.
  • L’amélioration significative des indemnités de mobilité géographique et fonctionnelle.
  • Le maintien du dispositif d’indemnité compensatrice (IC) rémunération, d’ICNBI, d’ICPVO sur une période de 3 ans glissants, y compris en cas de cumul de plusieurs postes.
  • L’intégration de 30% des apprentis (contrat de droit privé) au lieu de 19%.
  • L’amélioration de la prime de tutorat qui passe à 600 €.
  • Le développement de l’offre en matière d’accueil de la petite enfance par la réservation de 100 berceaux (au lieu de 50).
  • La reconduction du dispositif de prise en charge des frais de transport pour les voyages entre l’Outre-mer et la métropole.

Pour les fonctionnaires

  • L’amélioration significative des promotions et avancements des fonctionnaires au choix ou par examens professionnels (supérieurs en ratio à ceux de l’accord précédent).
  • Le maintien des Mesures Spéciales Internes (MSI) d’avancement automatique à partir de 55 ans.
  • 150 promotions de C en B.
  • 70 promotions de B en A.
  • L’attribution des 4 médailles du travail pour les personnels de droit public (20 jours par médaille).

Pour les privés

  • L’attribution de 20 à 100 points, avec au moins deux attributions sur la période 2018-2021.
  • La suppression de la condition d’attribuer des points à un salarié sur deux.
  • L’attribution de 25 points (au lieu de 20) lors d’une promotion pour les salariés.
  • La mise en place de ratios pour les promotions annuelles des salariés, avec une augmentation significative du taux pour les techniciens supérieurs.
  • La suppression de la notion de DET > 1100 pour l’attribution des points.
  • L’engagement de négocier un accord « IPSEC retraités ».

Il prévoit par ailleurs l’engagement de la Direction générale d’étendre la PVO à tous les salariés et fonctionnaires, cadres et non-cadres, de l’Etablissement public, revendication que porte l’UNSA depuis plus de 10 ans. Enfin, il comporte une clause concernant des mesures de rattrapages pour les avancements des fonctionnaires et des salariés au titre de l’année 2018.

Mais l’UNSA s’abstiendra sur le projet car elle ne cautionne pas :

  • La baisse envisagée par la DRH de 100 postes sur les 3 prochaines années (500 à 550 recrutements (2/3 fonctionnaires et 1/3 privés) dans un contexte de départs prévisionnels de 600 à 650 collaborateurs).
  • Le changement idéologique d’attribution des points aux salariés : de 20 à 100 points sur la période de l’accord (au lieu de 30 à 90 points).

Les élus UNSA CT


Vote CT du 12 octobre 2018 :

Pour : CFDT (4 voix) - CGT (1 voix)

Abstention : UNSA (5 voix) - CGC (1 voix) - CGT (1 voix) - SNUP (1 voix)

Contre : CGT (1 voix)