Site UNSA Groupe CDC - AccueilDroit publicTraitements



Dernière mise à jour :
lundi 19 novembre 2018

Info en bref
Rendez-vous salarial pour la Fonction publique avancé à la mi-juin 2018
dimanche 11 mars

Lors du CCFP du 9 mars 2018, Olivier Dussopt, Secrétaire d’Etat, a annoncé que le rendez-vous salarial 2018, fixé initialement en octobre 2018, serait avancé à la mi-juin.

Il répond ainsi à l’une des demandes formulées par l’UNSA Fonction Publique. Cette annonce est un signe positif dans le cadre du dialogue social.

Chacun peut se mobiliser à nos côtés en écrivant "pour notre pouvoir d’achat" aux ministres ou au Président de la République.

Ouverture d’un espace numérique dédié à la retraite des fonctionnaires de l’État
vendredi 9 mars

Depuis le 1er février 2018 les fonctionnaires peuvent accéder à leur compteur individuel retraite sur le site de la Direction générale des Finances publiques.

Vous y retrouverez votre compte individuel retraite et de nombreux services associés dont une simulation du montant de votre pension.

PPCR : le Gouvernement ne tient pas les engagements de l’Etat !
vendredi 22 décembre

Attention, le ministre de l’action et des comptes publics a décidé de geler l’année 2018.

Toutes les mesures prévues dans les accords à partir du 1er janvier 2018 seront reportées d’un an contre l’avis de l’UNSA !

Concours interne, dans les spécialités, comptabilité privée, banque et finance et maîtrise d’ouvrage et analyse des processus
mercredi 13 décembre

« Arrêté du 7 décembre 2017 portant ouverture au titre de l’année 2018 d’un concours interne, dans les spécialités, comptabilité privée, banque et finance et maîtrise d’ouvrage et analyse des processus, pour le recrutement dans le corps interministériel d’attaché d’administration de l’Etat pour la Caisse des dépôts et consignations »

Le nombre de postes à pourvoir, basés à Paris ou en province, est fixé à 10 postes répartis ainsi :
- comptabilité privée : 3 postes ;
- banque et finance : 4 postes ;
- maîtrise d’ouvrage et analyse des processus : 3 postes.

Les épreuves écrites d’admissibilité auront lieu du lundi 5 mars au mercredi 7 mars 2018.

Remaniement gouvernemental : une nomination positive
mardi 28 novembre

L’UNSA se félicite de la nomination d’un secrétaire d’état chargé de la Fonction publique.

Cette décision est un signal positif du gouvernement vis-à-vis des 5,4 millions d’agents publics.

La Fonction publique méritait un ministère ou un secrétariat d’état à part entière.

Olivier Dussopt devra maintenant renouer les fils du dialogue social.

L’UNSA Fonction Publique demandera à le rencontrer très rapidement.

jeudi 28 septembre 2017
CSG : vers une compensation au rabais et momentanée !

L’UNSA Fonction Publique demande toujours au gouvernement de respecter la parole d’Emmanuel Macron qui promettait le 12 avril un gain de pouvoir d’achat aux agents publics.

Le second groupe de travail sur les conséquences de la hausse de la CSG a étudié 4 scénarios.

Le gouvernement semble avoir déjà retenu l’un d’eux. Pour l’UNSA, celui-ci est toujours non recevable car il ne permet ni une augmentation du pouvoir d’achat, ni même unecompensation complète de la CSG et pénalise les futurs recrutés !

L’UNSA Fonction Publique appelle l’ensemble des agents publics à défendre leur pouvoir d’achat en se mobilisant lors de la journée d’action du 10 octobre.

Le scénario envisagé fortement par le gouvernement est fondé sur une indemnité. Il avait déjà été présenté aux organisations syndicales mais il a évolué entre le 13 et le 26 septembre, date du second groupe de travail.

Cette indemnité serait calculée individuellement et obligatoirement versée aux agents publics, titulaires comme contractuels, des trois versants de la Fonction publique.

Cette indemnité n’est toujours destinée qu’aux agents en poste avant la hausse de la CSG. Les futurs agents recrutés ne la percevront pas. Pour l’UNSA, c’est injuste et un moyen de baisser les salaires des agents publics.

Par contre, tous les éléments de la rémunération sur lesquels sera prélevée la CSG seront inclus dans l’assiette deson calcul. C’est logique, mais ce n’était pas prévu le 13 septembre et l’UNSA a agi pour obtenir cette garantie.

Cette indemnité serait calculée en tenant compte de la disparition de la CES (Contribution Exceptionnelle de Solidarité de 1%) et de la suppression des cotisations maladie ou d’assurance chômage pour les agents qui les payent.

Elle ne devrait plus être dégressive selon le ministère mais elle ne serait calculée qu’une seule fois sur la base des revenus 2017.

Elle ne serait donc pas réévaluée en cas d’évolution de la rémunération !

C’est une autre injustice. De fait, cette indemnité fixe ne couvrira pas la hausse des prélèvements relevant de la CSG dans le temps !

Pour l’UNSA, ce dispositif n’est qu’une compensation au rabais et momentanée  !

D’autres dispositifs proposés par l’UNSA, plus sûrs et plus équitables, tels que des compensations indiciaires et indemnitaires pérennes, auraient pu être approfondis mais je gouvernement semble avoir d’ores et déjà fait le choix de ce scénario qui au final constituera une baisse du pouvoir d’achat des agents publics, s’il est confirmé.

L’UNSA estime qu’il est tou­jours temps, pour Emmanuel Macron, de res­­pec­­ter sa pro­­messe électorale : un gain de pou­­voir d’achat pour tous les actifs, y com­­pris les agents publics.