Site UNSA Groupe CDC - AccueilDossiers communsAccord : Parcours professionnels - Epargne salariale - Dispositifs départs à la retraite



Dernière mise à jour :
vendredi 12 juillet 2019

Mots-clés
Mots clés :
edito
Info en bref
Grève à CDC Mutuelle
jeudi 27 juin

Depuis 48 heures, tous les salariés de CDC Mutuelle sont en grève illimitée pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail dûes en grande partie à un management toxique.

L’UNSA, ainsi que toutes les organisations syndicales de la CDC, soutient le mouvement des salariés.

L’UNSA, la CGT, la CFDT, la CGC et le SNUP viennent de demander ensemble à la DRH de la CDC d’intervenir auprès du Président et des administrateurs du Conseil d’administration, d’ouvrir des discussions avec les grévistes et de mettre fin aux agissements nocifs de la Directrice de la Mutuelle.

Désignation d’un référent unique EP dédié au traitement des situations de violence et/ou de harcèlement au travail
vendredi 17 mai

Jérémie BAIS (UNSA) a été élu référent « harcèlements et violences au travail » par les membres du Comité Santé, Sécurité et Conditions de Travail (CSSCT) le 17 mai 2019.

Chaque collaborateur ou collaboratrice qui connaîtrait une situation délicate pourra saisir Jérémie en toute confidentialité.

Contact Tél : 01 58 50 31 19

Direction des risques du Groupe : vers une harmonisation des PVO !
mardi 30 avril

Suite aux diverses interventions de l’UNSA, la Directrice des risques vient d’annoncer aux personnels concernés les nouvelles règles de PVO établies avec la DRH pour les analystes financiers de DRG :

  • PVO à 5% pour les juniors (0-5 ans).
  • PVO à 8% pour les seniors (> 5 ans).

Ces PVO seront applicables à compter de l’année 2019, payables en 2020.

Une décision qui va dans le bon sens et qui apporte un peu plus d’équité entre les personnels de cette Direction.

Dégradation du Dialogue social à l’Etablissement public
mardi 9 avril

Toutes les organisations syndicales représentatives ont dénoncé devant le Directeur général une dégradation du dialogue social au sein de l’Etablissement public depuis le début de l’année, notamment sur les dossiers présentés au CUEP et au CSSCT.

Ensemble, elles exigent un retour à de véritables discussions avec les Directeurs métiers lors des réorganisations de services notamment, mais aussi de disposer des documents dans des délais convenables.

Ensemble, elles demandent que la DRH soit exemplaire et respecte les partenaires sociaux.

Une motion signée par l’UNSA, la CGT, la CFDT, la CGC et le SNUP est annexée au PV du CUEP du 5 avril 2019.

Première rupture conventionnelle collective chez les fonctionnaires à la Caisse des Dépôts
vendredi 5 avril

Retrouvez dans l’article du Parisien la réaction de Luc Dessenne, Secrétaire général de l’UNSA CDC.

Précision le chiffre de 500 inclus l’ensemble des départs volontaires avec les mesures d’âges.

L’UNSA CDC revendique 200 postes pour la RCC pour l’ensemble des personnels publics et privés.

sur le web : Le Parisien
mardi 27 juin 2017
Accord de transition IDR : un vote majoritaire !

Lors du comité technique national du 27 juin 2017, la Direction a présenté un accord de transition sur l’Indemnité de Départ à la Retraite (IDR).

L’UNSA n’était pas demandeuse d’une réforme de l’IDR mais face aux injonctions de la Cour des comptes et à la volonté de la Direction de la CDC de supprimer cette IDR pour les fonctionnaires tout en dénonçant la convention collective pour les privés, l’UNSA a dû faire face à un principe de réalité. Il n’était pas acceptable pour l’UNSA de rayer d’un trait de plume, du jour au lendemain, des avancées sociales négociées et mises en œuvre depuis de nombreuses années. Pour éviter ce risque de tout perdre ou du moins, de perdre beaucoup, nous avons préféré la négociation. Mais une négociation raisonnée et équilibrée. L’UNSA a donc travaillé d’arrache-pied pour élaborer des propositions alternatives, mais néanmoins complémentaires et compatibles avec celles de la Direction.

Les supports légaux permettant de bâtir un nouveau dispositif (PERCO, intéressement) n’étant pas de même nature que l’IDR actuelle (en termes de charges sociales, de fiscalité, de distribution uniformes sur des populations et non plus en fonction des revenus, …), il était impossible à notre sens de concevoir un système où chacun retrouve à l’euro l’euro les mêmes montants qu’avec le système existant. En tout état de cause, si un tel système devait exister, il n’a été ni proposé ni présenté par personne.

Notre démarche a donc été, d’une part, de « limiter la casse » pour les collègues partant à la retraite à court et moyen termes avec un taux minimal de remplacement compris entre 80% et 100% (en fonction des revenus et des situations personnelles vis-à-vis du PERCO existant), et d’autre part de proposer un système pérenne, pour le long terme, qui soit sécurisé et équitable pour tous les personnels, publics et privés, sous forme de reconnaissance tout au long de la carrière dans le Groupe CDC.

A l’issue des négociations, nous notons des points très positifs dans ce projet :

- Le nouveau dispositif sera plus favorable pour les nouvelles générations.
- Ce dispositif permettra de se constituer un capital tout au long de sa carrière.
- Ce capital sera disponible sous certaines conditions (déblocage anticipé PERCO) et non plus seulement au moment du départ à la retraite pour les personnels encore en fonction à la CDC à cette échéance.

Il reste néanmoins, à notre sens, quelques points négatifs  :

- Le dispositif bonifié de fin de carrière nécessitant des cotisations annuelles élevées pour bénéficier à plein de l’abondement employeur, l’UNSA regrette que, passée la période 2018-2021 (période durant laquelle des primes sont prévues), la piste d’une augmentation de l’intéressement n’ait pas été retenue dans le projet.
- L’assiette de masse salariale servant au calcul de l’intéressement va baisser mécaniquement dans la mesure où les sommes versées sur les PERCO ne rentreront pas dans cette assiette alors que l’IDR actuelle était, elle, intégrée.

Sur ces points, la Direction nous a renvoyé, en 2018, aux négociations relatives à l’intéressement.

- Nous aurions également souhaité que le versement périodique unilatéral sur le PERCO soit d’un montant de 780 € au lieu des 450 € actuels. Pour l’avenir, nous souhaiterions que le montant puisse évoluer surtout au moment où la phase de transition sera écoulée et où les marges budgétaires devraient le permettre.

L’UNSA signera l’accord car nous considérons que le projet présenté est acceptable : il est redistributif, équilibré et socialement équitable. L’UNSA sera néanmoins très vigilante lors des négociations de l’accord d’intéressement.

Vous pouvez compter sur l’UNSA pour défendre vos droits et être force de proposition !

Rappel des votes

POUR : UNSA - CFDT

Abstention : CGT - CGC - SNUP