Site UNSA Groupe CDC - AccueilDossiers communsEgalité H/F



Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018

Info en bref
Demande UNSA "prime de fin d’année"
mardi 11 décembre

Monsieur le Directeur général,

Suite aux annonces du gouvernement et du Président de la République de « demander à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d’année à leurs employés, qui sera défiscalisée », l’UNSA vous demande de bien vouloir ouvrir une négociation dans les prochains jours avec les organisations syndicales pour discuter des modalités de versement.

L’UNSA demande que cette prime soit versée à tous les personnels publics et privés de l’Etablissement public CDC.

Je vous remercie par avance. Bien à vous,

Paris, le 11 décembre 2018

Salomé Vaillant

Secrétaire Générale Adjointe UNSA CDC

Ouverture de la campagne CET
lundi 10 décembre

La campagne d’alimentation du Compte Epargne Temps (CET) via Tempo est ouverte et durera jusqu’au 31 décembre 2018.

Don de jours : en décembre, soyez solidaires !
vendredi 7 décembre

Suite à l’accord Don de jours signé en octobre 2015 par l’UNSA et une majorité de syndicats, vous pouvez chaque année faire un don de jours pour aider des collègues en situation difficile (maladie grave enfants, ascendants, etc…).

L’ouverture de la campagne RH est ouverte jusqu’au 31 décembre 2018.

Rappelons qu’il est possible de donner une demi-journée à minima (10 jours maximum) chaque année en décembre et de faire don à tout moment de jours de congés CET.

Elections professionnelles de l’Etablissement Public (CUEP et CLU) du 6 décembre 2018
jeudi 6 décembre

Une très forte participation des personnels publics et privés de la CDC

62,91% CUEP National

71,51% CLU Angers

73,73% CLU Bordeaux

56,48% CLU Ile-de-France

Merci de votre mobilisation et participation à ce scrutin.

PVO pour tous : vrai ou faux ?
vendredi 30 novembre

Face à la désinformation de certains syndicats, l’UNSA vous invite à lire le flash info RH n° 290 du 23 novembre 2018 :

"La concertation relative aux modalités de mise en place, pour l’ensemble des agents de l’Etablissement public, de dispositifs de nature indemnitaire à caractère individuel ou collectif, par l’harmonisation et la généralisation des dispositifs de parts variables (PVO), sera ouverte dès le 12 décembre prochain."

Ensemble, faisons progresser nos droits, agissons pour plus d’équité entre les personnels !

lundi 3 avril 2017
Réaction UNSA à l’interview mixité publié dans Cd Média
Lettre ouverte de la Secrétaire générale adjointe de l’UNSA CDC à l’attention de Madame Virginie Chapron-du Jeu, Directrice des Finances du Groupe Caisse des Dépôts, membre du Comité de Direction

Madame,

Je me permets de réagir suite à votre interview sur la mixité en entreprise, disponible sur Cd Média et sur internet à l’adresse suivante : http://www.eveprogramme.com/27353/veritable-esprit-dequipe-se-revele-diversite/

Je suis atterrée par certains de vos propos et j’ose espérer que c’est une erreur de retranscription de la journaliste ou une maladresse de langage.

De par votre parcours et votre position, vous savez que le travail restant à faire pour promouvoir la mixité est colossal. Lorsqu’une femme telle que vous, qui plus est membre du comité de Direction de la Caisse des Dépôts, tient les propos suivants :

« J’ai pris conscience rapidement avec l’arrivée de mes enfants qu’un conjoint compréhensif et une bonne nounou font partie des clés d’une réussite équilibrée. »

Je ne peux alors qu’être très inquiète pour l’avenir et les jeunes générations.

Si la réussite professionnelle d’une femme reposait sur ces deux critères, alors nous avons oublié de définir dans l’accord égalité professionnelle homme-femme un conseil matrimonial et l’aide au recrutement d’une nounou, éléments clés selon vous de la réussite professionnelle des femmes ! Comment voulez-vous que les femmes réussissent lorsqu’une femme véhicule de tels propos qui entretiennent les stéréotypes ? Une femme célibataire ne peut pas réussir professionnellement ? Avez-vous conscience que vos propos renvoient une image péjorative et de dépendance de la femme vis à vis de son conjoint ? Est-il vraiment impossible pour une femme d’accéder à des postes de management sans le soutien d’un conjoint ? La réponse est non, je peux vous l’affirmer.

Votre discours insiste sur la parentalité et ces propos sont inadmissibles.

Je cite la suite :

« Il y a une attention toute particulière à porter aux mères au moment de l’arrivée du premier enfant. Le décrochage peut se faire à ce moment-là, quand les bouleversements personnels et une foule de problématiques d’organisation surgissent. »

Je vous le demande, Madame, les hommes ne sont-ils pas concernés par une naissance ? Quel décrochage évoquez-vous ?! De quels bouleversements personnels et quelles problématiques d’organisation parlez-vous ? En effet, il y a des bouleversements d’ordre biologique ou affectif mais nous savons toutes et tous y faire face ! Femme OU homme. Nous savons anticiper, nous savons nous organiser de manière à ne pas perturber notre implication au travail. Nombreux sont les hommes qui pensent que nous perdons des neurones suite à un accouchement, que nous sommes plus fatiguées, moins disponibles, alors je vous en prie, réfléchissez avant de vous exprimer dans une interview publique.

Puisque vous ramenez tout à la parentalité, devenir parent, n’est-ce pas une force supplémentaire ? En effet, cela entraîne plus de responsabilités, plus de patience et demande une maturité accrue. C’est un challenge organisationnel à relever.

Les discriminations à l’embauche sont nombreuses à la Caisse des dépôts. Vous savez que lors des entretiens d’embauche à l’Etablissement public, il est demandé aux femmes qui ont déjà un enfant si elles veulent en avoir d’autres. Vous savez qu’on leur affirme qu’elles seront absentes dès que leur enfant sera malade, que nous devons nous justifier à ce sujet et que cela est un frein à l’embauche.

Alors, je vous en prie, Madame, ne réduisez pas la réussite professionnelle d’une femme à un conjoint compréhensif et une bonne nounou.

Vos propos sont dangereux. Ils cantonnent les femmes à des rôles de mères et conditionnent la réussite de la femme aux qualités de leur mari et des gens qui les entourent et non pas à leurs qualités propres. Par là-même, vos propos déresponsabilisent complètement les hommes par rapport à la parentalité.

Enfin, accessoirement, sachez, Madame, que ces propos sont d’un autre siècle.

Je vous prier d’agréer, Madame, l’expression de mes meilleures salutations.

Paris, le 31 mars 2017

Salomé VAILLANT - Secrétaire générale adjointe

Documents joints à cet article :