Site UNSA Groupe CDC - AccueilDossiers communsComptes Epargne Temps (CET) public/privé



Dernière mise à jour :
mercredi 11 septembre 2019

Mots-clés
Mots clés :
edito
Info en bref
Réforme des retraites : ce que va plaider l’UNSA auprès du gouvernement
vendredi 6 septembre

Interview de Laurent Escure , secrétaire général de l’UNSA National, dans "Les échos"

Le secrétaire général de l’UNSA, Laurent Escure, se prononce pour une réforme « équitable » des retraites. Il réclame pour cela d’importantes mesures pour en atténuer les effets sur les générations déjà au travail.

L’UNSA soutient financièrement les salariés de CDC Mutuelle
lundi 12 août

En conflit depuis plus de 3 semaines avec le Président et le Conseil d’administration de CDC Mutuelle pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail dues en grande partie à un management toxique.

L’UNSA vient de verser dans la cagnotte solidaire ouverte sur Leetchi 1500 € pour aider financièrement les salariés qui ont été en grève du 26 juin au 16 juillet 2019.

Par ailleurs, tous les syndicats de la CDC demandent que la Direction de la Caisse des Dépôts intervienne auprès de CDC Mutuelle pour faire cesser au sein de notre maison les agissements intolérables de la Directrice de CDC Mutuelle.

Grève à CDC Mutuelle
jeudi 27 juin

Depuis 48 heures, tous les salariés de CDC Mutuelle sont en grève illimitée pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail dûes en grande partie à un management toxique.

L’UNSA, ainsi que toutes les organisations syndicales de la CDC, soutient le mouvement des salariés.

L’UNSA, la CGT, la CFDT, la CGC et le SNUP viennent de demander ensemble à la DRH de la CDC d’intervenir auprès du Président et des administrateurs du Conseil d’administration, d’ouvrir des discussions avec les grévistes et de mettre fin aux agissements nocifs de la Directrice de la Mutuelle.

Désignation d’un référent unique EP dédié au traitement des situations de violence et/ou de harcèlement au travail
vendredi 17 mai

Jérémie BAIS (UNSA) a été élu référent « harcèlements et violences au travail » par les membres du Comité Santé, Sécurité et Conditions de Travail (CSSCT) le 17 mai 2019.

Chaque collaborateur ou collaboratrice qui connaîtrait une situation délicate pourra saisir Jérémie en toute confidentialité.

Contact Tél : 01 58 50 31 19

Direction des risques du Groupe : vers une harmonisation des PVO !
mardi 30 avril

Suite aux diverses interventions de l’UNSA, la Directrice des risques vient d’annoncer aux personnels concernés les nouvelles règles de PVO établies avec la DRH pour les analystes financiers de DRG :

  • PVO à 5% pour les juniors (0-5 ans).
  • PVO à 8% pour les seniors (> 5 ans).

Ces PVO seront applicables à compter de l’année 2019, payables en 2020.

Une décision qui va dans le bon sens et qui apporte un peu plus d’équité entre les personnels de cette Direction.

lundi 17 octobre 2016
Monétisation des « CET » : le compte n’y est pas, ni pour les salariés, ni pour les fonctionnaires !

L’UNSA dénonce tant la méthode que le projet de la Direction !

Sur la méthode : depuis le début des négociations, la Direction n’a eu de cesse d’essayer de diviser les personnels de l’Etablissement public en proposant des négociations séparées : une pour les fonctionnaires et une autre pour les salariés !!!

De ce fait, côté fonctionnaire et après des mois de discussions, rien n’avance et la Direction compte mettre en place un dispositif unilatéral moins disant !

Côté privé, avec la complicité de certaines organisations syndicales (qui seront peut-être signataires d’un accord dans les prochains jours), la Direction présente un projet qui va réduire les droits des salariés sur le nombre de jours possible d’alimentation du CET en échange d’un transfert de jours (10 par an) sur le PEE/PERCO.

EN AUCUN CAS, IL NE S’AGIT DE MONETISATION comme certains l’écrivent dans leur mail mensuel… Mais uniquement d’un transfert de jours CET vers un autre support, c’est-à-dire PEE ou PERCO.

Pour l’UNSA, les propositions de la Direction pour les salariés ne sont pas acceptables en l’état :
- Mise en place d’un plafond à 60 jours. Rappelons que dans l’accord en vigueur aujourd’hui signé par l’UNSA, les CET des salariés n’ont pas de plafond et la loi n’en prévoit d’ailleurs pas.
- Le solde de votre nouveau CET sera celui de votre ancien CET. Si votre stock de jours est supérieur à 50, 50 jours seront positionnés sur votre nouveau CET (plafonné à 60 jours) et le solde des jours CET sera placé sur un « CET historique » qui ne pourra plus être alimenté. L’UNSA demande un gel des anciens CET et une remise à zéro pour les nouveaux CET si un plafond de 60 jours est introduit. Refus de la Direction sur cette demande pourtant légitime et déjà appliquée il y a quelques années sur les CET des fonctionnaires.
- Epargne maximum de 10 jours par an, contre 20 aujourd’hui, dès lors que le CET a un solde supérieur à 20 jours.

Sachant qu’elle ne trouvera pas d’accord majoritaire (+ de 50% d’organisations syndicales signataires), la Direction s’empresse de présenter un projet pour les salariés au prochain Comité technique le 18 octobre 2016, afin de ne pas appliquer les dispositions de la loi El Khomri qui prévoit désormais les mêmes règles que dans le secteur public.

Pour l’UNSA, il n’est pas acceptable d’une part de revenir en arrière sur le nombre de jours d’abondement annuel des CET des personnels de droit privé et d’autre part, d’avoir des dispositifs différents entre les salariés et fonctionnaires, alors que nous prônons l’harmonisation des droits pour tous les personnels.

Diviser pour mieux régner : la Direction trouvera-t-elle des partenaires ?