Site UNSA Groupe CDC - AccueilDroit publicPrimes



Dernière mise à jour :
vendredi 20 octobre 2017

Info en bref
Fonction publique : action du 10 octobre 2017
mercredi 4 octobre

Dans le cadre de l’intersyndicale réunissant les 9 organisations syndicales de la Fonction publique, un appel unitaire national à l’action est lancé pour le 10 octobre 2017.

Son objectif :
- S’opposer aux mesures négatives qui s’accumulent pour les agents de la Fonction publique (gel du point d’indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d’emplois dans la Fonction publique…).
- Exiger une véritable négociation.

L’UNSA CDC appelle tous les personnels à participer aux manifestations :
-  Dans toutes les grandes villes de France.
-  A Paris : RDV 14 heures place de la République – Nation

L’UNSA et les syndicats de la Fonction publique appellent tous à une journée d’action le 10 Octobre !
vendredi 15 septembre

C’est presque historique, l’’ensemble des syndicats a voté cette journée d’action contre les réformes de la Fonction publique prévues par le gouvernement. Une intersyndicale, composée de neuf syndicats dont l’UNSA, a décidé ce vendredi une journée de mobilisation et d’action des fonctionnaires pour le mardi 10 octobre prochain.

Ils souhaitent "faire entendre" leurs "profonds désaccords" avec les mesures "négatives" du gouvernement qui "s’accumulent".

Les syndicats "exigent une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l’engagement professionnel des personnels par une augmentation du pouvoir d’achat et la revalorisation des carrières", ainsi que "le non rétablissement de la journée de carence".

L’UNSA CDC vous donnerons rapidement d’autres éléments concernant l’organisation de cette journée d’action Fonction publique.

Retour du jour de carence : démagogique et injuste
vendredi 21 juillet

La décision de réintroduire un jour de carence, annoncée par le ministre Gérald Darmanin lors des États Généraux des comptes de la nation, est profondément injuste car elle nuit à la santé des agents publics alors que leurs conditions de travail se dégradent fortement. Les agents ne s’absentent pas sans raison !

Elle est démagogique car ce n’est pas cette mesure représentant 170 millions d’euros qui rééquilibrera le budget de la France et qui permettra d’économiser les 5 milliards nécessaires pour boucler le budget 2017, selon l’audit de la Cour des comptes. Elle est tout simplement inutile !

Examens professionnels catégorie B Caisse des Dépôts (épreuves écrites : 16 mars 2017)
mercredi 15 mars

SACN en SACS :

Par arrêté du Directeur général de la CDC en date du 9 mars 2017, le nombre de postes à pourvoir à l’examen professionnel pour l’accès au grade de secrétaire d’administration de classe supérieure (SACS) de la CDC, ouvert au titre de l’année 2017, est fixé à 19.

C en SACS :

Par arrêté du Directeur général de la CDC en date du 9 mars 2017, le nombre de postes à pourvoir à l’examen professionnel pour le recrutement dans le grade de secrétaire d’administration de classe supérieure (SACS) de la CDC, ouvert au titre de l’année 2017, est fixé à 16.

Concours de catégorie B en 2017
mercredi 15 février

Un concours commun de catégorie B (externe et interne) sera organisé en 2017 pour des postes à la Caisse des Dépôts : les inscriptions sont enregistrées par Internet, du 7 février 2017 au 7 mars 2017 - 17h - sur le site du service inter académique des examens et concours du Ministère de l’Education Nationale (MENESR), sur l’académie de Paris.

Les épreuves écrites d’admissibilité auront lieu en région parisienne le 26 avril 2017. Les épreuves orales d’admission se dérouleront en région parisienne du 13 au 16 juin 2017.

mardi 19 mai 2015
Le Gouvernement reporte de juin 2015 à 2016 l’application du nouveau régime indemnitaire pour les agents de l’État

Alors que le Rifseep (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel dans la Fonction publique de l’État) devait s’appliquer le 1er juillet 2015 à certains fonctionnaires (adjoints administratifs, attachés d’administration…), il n’entrera en vigueur que le 1er janvier 2016, sauf pour les administrateurs civils pour lesquels l’échéance initiale est maintenue.

Ceci afin de permettre aux ministères, dont beaucoup s’estimaient dans l’incapacité d’assurer la mise en place du nouveau dispositif en milieu d’année, de préparer le basculement de l’ancien régime au nouveau.

GÉNÉRALISATION MAINTENUE EN 2017

À l’origine, le décret du 20 mai 2014 prévoyait (article 7) que le Rifseep s’applique dès le 1er juillet 2015 pour :

- les corps d’adjoints administratifs ;
- les corps de secrétaires administratifs des administrations de l’État ;
- les corps interministériels des assistants de service social et des conseillers techniques de service social des administrations de l’État ;
- le corps interministériel des attachés d’administration de l’État ; ainsi que les corps et emplois bénéficiant de la PFR, dont le corps des administrateurs civils.

L’échéance du 1er juillet est donc repoussée de 6 mois, au 1er janvier 2016, pour ces catégories de fonctionnaires, "afin de tenir compte des contraintes techniques propres à chaque département ministériel et de favoriser la concertation relative aux modalités de mise en œuvre" du Rifseep, annonce la DGAFP. À une exception près toutefois, l’adhésion du corps des administrateurs civils est maintenue au 1er juillet 2015. Ce report n’aura pas de conséquence sur la généralisation du dispositif, prévue le 1er janvier 2017.

SCHÉMAS D’ADHÉSION MINISTÉRIELS

Les ministères et établissements publics ont été invités à transmettre à la DGAFP leurs schémas d’adhésion (liste des corps concernés et primes exclues du dispositif) au plus tard au début de cet été.

Pour rappel, l’objectif du Rifseep, qui a nécessité près d’un an de concertation avec les organisations syndicales, est de remplacer à terme les 1 700 primes existantes, et de rénover la PFR en minimisant la part "résultats" de la prime. Ce nouveau régime se compose d’une indemnité mensuelle principale (indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise) et, éventuellement, d’un complément annuel.

Pour l’instant et dans l’immédiat nous ne sommes pas concernés et la CDC tout comme le Ministère des Finances semblent s’orienter pour l’avenir vers une demande de dérogation étant donné la spécificité de nos régimes indemnitaires.