Site UNSA Groupe CDC - AccueilDossiers communsEgalité H/F



Dernière mise à jour :
mardi 11 décembre 2018

Info en bref
Demande UNSA "prime de fin d’année"
mardi 11 décembre

Monsieur le Directeur général,

Suite aux annonces du gouvernement et du Président de la République de « demander à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d’année à leurs employés, qui sera défiscalisée », l’UNSA vous demande de bien vouloir ouvrir une négociation dans les prochains jours avec les organisations syndicales pour discuter des modalités de versement.

L’UNSA demande que cette prime soit versée à tous les personnels publics et privés de l’Etablissement public CDC.

Je vous remercie par avance. Bien à vous,

Paris, le 11 décembre 2018

Salomé Vaillant

Secrétaire Générale Adjointe UNSA CDC

Ouverture de la campagne CET
lundi 10 décembre

La campagne d’alimentation du Compte Epargne Temps (CET) via Tempo est ouverte et durera jusqu’au 31 décembre 2018.

Don de jours : en décembre, soyez solidaires !
vendredi 7 décembre

Suite à l’accord Don de jours signé en octobre 2015 par l’UNSA et une majorité de syndicats, vous pouvez chaque année faire un don de jours pour aider des collègues en situation difficile (maladie grave enfants, ascendants, etc…).

L’ouverture de la campagne RH est ouverte jusqu’au 31 décembre 2018.

Rappelons qu’il est possible de donner une demi-journée à minima (10 jours maximum) chaque année en décembre et de faire don à tout moment de jours de congés CET.

Elections professionnelles de l’Etablissement Public (CUEP et CLU) du 6 décembre 2018
jeudi 6 décembre

Une très forte participation des personnels publics et privés de la CDC

62,91% CUEP National

71,51% CLU Angers

73,73% CLU Bordeaux

56,48% CLU Ile-de-France

Merci de votre mobilisation et participation à ce scrutin.

PVO pour tous : vrai ou faux ?
vendredi 30 novembre

Face à la désinformation de certains syndicats, l’UNSA vous invite à lire le flash info RH n° 290 du 23 novembre 2018 :

"La concertation relative aux modalités de mise en place, pour l’ensemble des agents de l’Etablissement public, de dispositifs de nature indemnitaire à caractère individuel ou collectif, par l’harmonisation et la généralisation des dispositifs de parts variables (PVO), sera ouverte dès le 12 décembre prochain."

Ensemble, faisons progresser nos droits, agissons pour plus d’équité entre les personnels !

mardi 17 mars 2015
Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la Fonction publique

Trois études portant sur les écarts de rémunération, commandées par la DGAFP et le Défenseur des Droits dans le cadre de l’accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la Fonction publique, ont été présentées aux organisations syndicales le 12 mars.

Les écarts de rémunération représentent en moyenne 12% contre 19% dans le secteur privé : 16% pour la Fonction publique de l’État, 14% dans la Fonction publique hospitalière, 8% dans la Fonction publique territoriale.

Les chercheurs mettent particulièrement en évidence que ces écarts résultent d’effets qui peuvent se combiner. Parmi ces effets, figure le fameux « plafond de verre » qu’on constate dans la Fonction publique comme dans le secteur privé : plus les niveaux de rémunération sont élevés et moins les femmes ont une probabilité d’y accéder.

Ce qui est qualifié de ségrégation professionnelle, comme la surreprésentation des femmes dans les filières moins bien rémunérées, ainsi que l’impact du temps de travail, sont également deux facteurs importants.

Enfin, les conséquences de la maternité et de la parentalité sont clairement identifiées comme négatives sur les rémunérations, les avancements et promotions, y compris sur les postes à responsabilité.

L’ensemble de ces effets cumulatifs génère des écarts de rémunération qui s’accroissent tout au long de la carrière et qui, de plus, impactent le niveau des pensions des femmes.

Pour l’UNSA, ces études confirment des causes déjà identifiées. Les mesures contenues dans le protocole d’accord signé le 8 mars 2013 sont destinées à lutter contre ces inégalités avérées.

C’est pourquoi le protocole doit s’appliquer pleinement et toutes les dispositions qu’il contient doivent être mises en oeuvre sans délais, y compris, à travers une approche intégrée, celles liées à d’autres dossiers Fonction publique (PPCR, QVT, action sociale).